Poème 'Racaille stellaire' de PhulanKile

Racaille stellaire

PhulanKile

Tu vis, « Trop bien ! » connard
tu vis d’un sale pétard
tu vis d’une putain d’embrouille
tu vis grâce à un schlass plein de rouille

Eh lascar, tu te crois fort
mais tu vis de ton vice
passe donc tout ton or
que tu te fais à l’image du Lys
celui d’un roi soleil ou d’un Imperator,
je vivais trop près Rungis
pour oublier ta borgate qui dort
et que je meurs dans ta pauvre rixe.

Je meurs car je ne t’ai pas vu
je canne de ta fatale balle
toi, Ami, que la société a eut
tu as entendu mon dernier râle.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS