Poème 'Silence et nuit des bois' de René-François SULLY PRUDHOMME dans 'Les solitudes'

Silence et nuit des bois

René-François SULLY PRUDHOMME
Recueil : "Les solitudes"

Il est plus d’un silence, il est plus d’une nuit,
Car chaque solitude a son propre mystère :
Les bois ont donc aussi leur façon de se taire
Et d’être obscurs aux yeux que le rêve y conduit.

On sent dans leur silence errer l’âme du bruit,
Et dans leur nuit filtrer des sables de lumière.
Leur mystère est vivant : chaque homme à sa manière
Selon ses souvenirs l’éprouve et le traduit.

La nuit des bois fait naître une aube de pensées ;
Et, favorable au vol des strophes cadencées,
Leur silence est ailé comme un oiseau qui dort.

Et le coeur dans les bois se donne sans effort :
Leur nuit rend plus profonds les regards qu’on y lance,
Et les aveux d’amour se font de leur silence.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Apanage de gueules
    ------------------

    J’ai vu la chèvre d’or à l’élégant maintien
    Droite sous le soleil ainsi qu’une luronne,
    Face au renard d’argent, que sa grâce n’étonne ;
    Tous deux semblaient avoir un paisible entretien.

    Ce monde est fait ainsi : parler de tout, de rien
    Et de je ne sais quoi, un chacun s’y adonne,
    Qu’il soit duc, vigneron, renard, chèvre ou baronne ;
    Le bavardage emplit le cadre quotidien.

    Tel n’est point mon état de taciturne aragne :
    Je vais loin de la foule et, paisible, je gagne
    Les hauteurs où domine un silence béni ;

    Ma toile est un hamac solide et confortable ;
    C’est, en ces temps mouvants, une structure stable,
    C’est le point d’où je peux contempler l’infini.

Rédiger un commentaire

René-François SULLY PRUDHOMME

Portait de René-François SULLY PRUDHOMME

René Armand François Prudhomme, dit Sully Prudhomme, né à Paris le 16 mars 1839 et mort à Châtenay-Malabry le 6 septembre 1907, est un poète français, premier lauréat du Prix Nobel de littérature en 1901. Fils d’un commerçant, René Armand Prudhomme, qui souhaite devenir ingénieur, fait ses études au lycée Bonaparte,... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto