Poème 'Voici encor de l’heure qui s’argente…' de Rainer Maria RILKE dans 'Quatrains Valaisans'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Rainer Maria RILKE > Voici encor de l’heure qui s’argente…

Voici encor de l’heure qui s’argente…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Quatrains Valaisans"

Voici encor de l’heure qui s’argente,
mêlé au doux soir, le pur métal
et qui ajoute à la beauté lente
les lents retours d’un calme musical.

L’ancienne terre se reprend et change :
un astre pur survit à nos travaux.
Les bruits épars, quittant le jour, se rangent
et rentrent tous dans la voix des eaux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Voici la chaleur lente
    Aux fusions de métal,
    La vendeuse galante
    Prend un ton musical.

    Le village ne change,
    Malgré quelques travaux,
    Des trottoirs qu'on arrange,
    Deux ou trois flaques d'eau.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS