Poème 'Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être…' de Rainer Maria RILKE dans 'Vergers'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Rainer Maria RILKE > Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être…

Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être…

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Vergers"

Vues des Anges, les cimes des arbres peut-être
sont des racines, buvant les cieux ;
et dans le sol, les profondes racines d’un hêtre
leur semblent des faîtes silencieux.

Pour eux, la terre, n’est-elle point transparente
en face d’un ciel, plein comme un corps ?
Cette terre ardente, où se lamente
auprès des sources l’oubli des morts.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Inversion
    ----------------

    Un archange que l'âge a rendu vénérable
    Entre en méditation, tête en bas, suspendu,
    Chauve-souris géante, aux branches d'un érable,
    Dont, jusqu'à nouvel ordre, il n'est pas descendu.

    La matière à ses yeux devenant transparente,
    Son regard porte loin, vers les points cardinaux,
    Avec, il faut le dire, une exception marquante :
    Grouillant de toutes parts, il voit des neutrinos.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS