Poème '02 – Verger' de Rainer Maria RILKE dans 'Vergers'

02 – Verger

Rainer Maria RILKE
Recueil : "Vergers"

Vers quel soleil gravitent
tant de désirs pesants ?
De cette ardeur que vous dites,
où est le firmament ?

Pour l’un à l’autre nous plaire,
faut-il tant appuyer ?
Soyons légers et légères
à la terre remuée
par tant de forces contraires.

Regardez bien le verger :
c’est inévitable qu’il pèse ;
pourtant de ce même malaise
il fait le bonheur de l’été.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. V = gt
    -------

    Newton, comme un ermite
    Ou comme un paysan,
    Loin des gens qui s'agitent,
    Scrute le firmament.

    La lune en la nuit claire,
    Au travers d'un cristal ;
    Pomme, lourde ou légère,
    Au trajet vertical.

    Newton en son verger
    Calcule ce que pèsent
    Les fruits qu'il va manger
    Sous cette lune anglaise.

Rédiger un commentaire

Rainer Maria RILKE

Portait de Rainer Maria RILKE

Rainer Maria Rilke (de son nom patronymique René Karl Wilhelm Johann Josef Maria Rilke) est un écrivain autrichien, né le 4 décembre 1875 à Prague, mort le 30 décembre 1926 à Montreux, en Suisse. Il vécut à Veyras de 1921 à sa mort. Il est surtout connu comme poète, bien qu’il ait également écrit un roman, « Les... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto