Poème '19 – N’es-tu lasse, aussi, de rêver d’hier?' de Francis VIELÉ-GRIFFIN dans 'La Partenza'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Francis VIELÉ-GRIFFIN > 19 – N’es-tu lasse, aussi, de rêver d’hier?

19 – N’es-tu lasse, aussi, de rêver d’hier?

Francis VIELÉ-GRIFFIN
Recueil : "La Partenza"

N’es-tu lasse, aussi, de rêver d’hier?
N’es-tu prête à prophétiser?
Je suis triste et seul et fier
De mon rêve maîtrisé.

Ne veux-tu pas songer à l’ombre
Enfin! où nous entrons ce soir;
Et voudrais-tu que je renombre
Mes vieux et mes jeunes espoirs?

Je suis triste, par-delà la tristesse,
Et si seul que la foule m’émeut;
Pensée, seras-tu la prêtresse
Du Dieu de la vie, de leur Dieu?

1899

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le vent du boulevard évapore mes larmes.
    En suivant ses trottoirs, en assemblant des mots,
    Je songe à cette vie qui parfois me désarme,
    Je vais à petits pas, marmonnant comme un sot.

    Vaut-il mieux dans la foule errer en solitude
    Ou loin, se recueillir ? Le boulevard répond :
    Suis-moi, je te conduis vers un lieu de quiétude.
    Au bout du boulevard l'eau passe sous un pont.

    Au bout du boulevard, c'est la rive de Seine,
    C'est le flot qui dissout en lui toutes les peines.
    L'eau du fleuve adoucit ma vie au goût de sel.

    Je flâne dans Paris comme font les touristes.
    Mon coeur ne parvient pas à rester longtemps triste
    Quand je passe la Seine au vieux pont Saint-Michel.

Rédiger un commentaire

Francis VIELÉ-GRIFFIN

Portait de Francis VIELÉ-GRIFFIN

Francis Vielé-Griffin, né aux États-Unis à Norfolk (Virginie) le 26 avril 1864 et mort le 11 décembre 1937, est un poète symboliste français. Fils du général Viélé , il conserva sa nationalité américaine. Installé en Touraine il termina sa vie dans le Périgord où ses filles s’étaient mariées. Avec Gustave Kahn, il... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS