Poème '04 – Le Départ pour la Chasse' de Francis VIELÉ-GRIFFIN dans 'La Légende ailée de Wieland le forgeron'

04 – Le Départ pour la Chasse

Francis VIELÉ-GRIFFIN
Recueil : "La Légende ailée de Wieland le forgeron"

« Wieland! tu dors, Wieland! »
C’est Égile et son rire et son arc;
« Qu’as-lu fait de ta nuit, Wieland ? »
Égile rit et se moque ;
Et Slafide, qui le suit, interpelle :
« Es-tu las, ce matin, de l’enclume ?
Ou c’est elle qui est lasse! »
« – Oui », dit Wieland.
« – Ta forge t’enfume!
Viens-t’en donc avec nous à la chasse;
Prends des lacets. »
« – Prends un arc à ta force;
Viens chasser! »

Wieland prend l’arc et le tend
Et le brise en riant :
« Que veux-tu que j’en fasse? »
« – Prends ton épée, alors; mais viens-t’en! »
« – Je ne prends que la force
De mes bras dont l’étreinte étouffe. »
« – Prends ta force, et ce sera assez »,
Dit Slafide;
Et l’Égile, qui riait, dit: « Qui sait? »
Ils s’en furent en troupe.

Étant jeunes ils chantaient, en cadence, à mi-voix;
Mais, dès l’orée franchie.
Chacun fut à sa guise
A travers le grand bois :
Slafide, compter aux lacets ses prises,
Égile, guetter un passage de bête annoncée,
Et Wieland s’en alla, sans surprise,
Guidé par l’arôme subtil qui le grise.
Tout  le long du val noir
Jusqu’au lac entrevu
A  travers le branchis,
Par-delà l’ombre dense,
Comme un miroir brisé,
Où l’azur du ciel danse
Irisé.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Francis VIELÉ-GRIFFIN

Portait de Francis VIELÉ-GRIFFIN

Francis Vielé-Griffin, né aux États-Unis à Norfolk (Virginie) le 26 avril 1864 et mort le 11 décembre 1937, est un poète symboliste français. Fils du général Viélé , il conserva sa nationalité américaine. Installé en Touraine il termina sa vie dans le Périgord où ses filles s’étaient mariées. Avec Gustave Kahn, il... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS