Poème '12 – Je chante haut pour m’entendre…' de Francis VIELÉ-GRIFFIN dans 'La Partenza'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Francis VIELÉ-GRIFFIN > 12 – Je chante haut pour m’entendre…

12 – Je chante haut pour m’entendre…

Francis VIELÉ-GRIFFIN
Recueil : "La Partenza"

Je chante haut pour m’entendre,
Car la nuit est noire et sans voix;
- La route est molle et la terre est tendre
Il a plu trois jours sur les bois.

Je frappe le sol en cadence
Du bout de mon bâton ferré
- Ici, l’ombre des bois est si dense
Qu’en plein jour on n’y verrait.

Je guette des voix à l’orée
Plus pâle, là-bas, vers la plaine;
- Rien ne sonne à travers la forêt
Que ma voix et mes pas qui peinent.

1899

Poème préféré des membres

spleennetwork a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Chants du chérubin
    -----------------------

    -- Ah ! s'il t'arrivait de l'entendre,
    Tu n'oublierais pas cette voix :
    Car jamais chant d'oiseau plus tendre
    Ne fut entendu dans ces bois.

    Veux-tu imiter sa cadence ?
    Je crois bien que ça te plairait
    D'entrer dans l'immobile danse
    Qui vient charmer champs et guérets.

    -- Mais je dois garder mes gorets !
    Car, s'ils s'enfuyaient par la plaine,
    Ils iraient jusqu'à la forêt ;
    Mon âme serait dans la peine.

Rédiger un commentaire

Francis VIELÉ-GRIFFIN

Portait de Francis VIELÉ-GRIFFIN

Francis Vielé-Griffin, né aux États-Unis à Norfolk (Virginie) le 26 avril 1864 et mort le 11 décembre 1937, est un poète symboliste français. Fils du général Viélé , il conserva sa nationalité américaine. Installé en Touraine il termina sa vie dans le Périgord où ses filles s’étaient mariées. Avec Gustave Kahn, il... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS