Poème 'À M. le colonel Damelincourt' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

À M. le colonel Damelincourt

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

Vous l’avez donc connu notre pauvre exilé !
À travers les périls de l’océan qui gronde,
Pour promener ses pas errants autour du monde,
Loin du foyer, un jour, il s’en était allé.

Et quand le voyageur, las, souffrant, isolé,
Suspendit près de vous sa course vagabonde,
Laissant tomber sur lui votre pitié profonde,
Au nom d’un père absent vous l’avez consolé.

C’est ce père aujourd’hui, qui, penché sur la pierre
Humide encor des pleurs jaillis de sa paupière,
L’œil tourné vers son ciel pour jamais obscurci,

Dans l’âpre égarement de son âme en détresse,
Du bout des mers vous tend les bras, et vous adresse,
Entre deux longs sanglots, son douloureux merci !

(1902)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

Louis-Honoré FRÉCHETTE

Portait de Louis-Honoré FRÉCHETTE

Louis-Honoré Fréchette (16 novembre 1839 – 31 mai 1908), poète, dramaturge, écrivain et homme politique, est né à St-Joseph-de-la-Pointe-Lévy (Lévis), Québec, Canada. Bien que son père, entrepreneur, soit analphabète, il étudie sous la tutelle des Frères des écoles chrétiennes. De 1854 à 1860, il fait ses études... [Lire la suite]

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS