Poème 'A Monsieur Morin' de Paul SCARRON dans 'Poésies'

A Monsieur Morin

Paul SCARRON
Recueil : "Poésies"

(orthographe modernisé)

Morin, tu m’as empli ma chambre
D’une odeur douce comme l’ambre ;
Et je puis dire, en vérité,
Qu’en un bouquet de fleurs nouvelles,
Toutes aussi rares que belles,
À la fois tu m’as apporté
Le Printemps et sa gaieté,
Des jardins, des champs, des prairies,
De l’émail et des pierreries ;
Enfin tu m’as fait un présent
Musqué, riche, rare et plaisant.

(orthographe ancienne)

Morin, tu m’as emply ma chambreA
D’une odeur douce comme l’ambre ;
Et je puis dire, en verité,
Qu’en un bouquet de fleurs nouvelles,
Toutes aussi rares que belles,
A la fois tu m’as apporté
Le Printemps et sa gayeté,
Des jardins, des champs, des prairies,
De l’esmail et des pierreries ;
Enfin tu m’as faict un present
Musqué, riche, rare et plaisant.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto