Poème 'Acétylène' de ATOS

Acétylène

ATOS

La beauté n’est que pureté.
Elle se glisse parfois dans les lieux les plus infâmes.
Incroyable présent !
Et c’est justement parce qu’elle sommeille dans des lieux de misère,
Là où réside l’enfer, qu’elle nous surprend.
Pure dans sa vérité.
Pure parce que beauté.
C’est un instant foudroyant,
Un instant de plénitude ,
L’instant où se déchire le voile.
Elle surgit,nous prend l’âme.
Et en cet instant il ne s’agit plus d’estimer.
Parce qu’à cet instant rien n’est comparable à cette beauté.
C’est l’éveil d’un astre dans une nue obscure et froide,
C’est l’eau qui irrigue votre peau qui n’était plus que dépouille asséchée.
C’est à cet instant que surgit l’évidence.
Elle sourd, accourt, plonge, s’immobilise, ressurgit, murmure, se détourne, hurle et repose sans bruit.
En pleine fange, dans la violence, dans l’incohérence et le chaos , soudain elle apparaît.
Elle n’a rien à y faire, sans doute….. Mais vous qu’espériez vous y trouver ?
Vous saviez depuis toujours qu’en ces terres de poussière se cachait ce que vous n’osiez plus espérer. .
Accepter l’insensé et ne se sentir vivant que dans cet instant.
Alors se produit le prodige – beauté – pureté- vérité – vous giflent et négligent toute insolence .
Vous ne savez plus rien et cela n’a plus aucune importance. Vous n’êtes rien .
Vous captez enfin la lumière vous que vous pressentiez dans ces sordides contrées.
Vous n’êtes pas venu pour vous y perdre, bien au contraire, vous aviez tout à espérer.
Le plus dévot de la cité.
Aucune noirceur ne réside dans le cœur de celui qui recherche la beauté.
Vous êtes chercheur d’éternité.
Ange ou démon cela ne sont que des mots inventés par des hommes contentés.
On ne se contente pas de vivre il faut le mériter et c’est dans la quête de la pureté que réside la raison du vivre.
Condamnés par les imposteurs qui partent croiser en terre d’absurdité. Vous vous mettez en quête vous rappelant que les mots contentés sont injures à la beauté.
La beauté n’est que pureté.
Elle se glisse parfois dans les lieux les plus infâmes.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS