Poème 'AL ALBA' de ATOS

AL ALBA

ATOS

Espera !
Au nom de tous !
Espère ce qui est juste,
Espère ce qui est bon.
Espère,
en nombre de todos!

Espère le cœur de tes frères
Contre ta peau, sous ta chemise
battant les champs, et les collines
Pour faire naître de ces pierres
La flamme de tous nos chants.

Espère le ciel immense
galopant sur la plaine
et jetant l’orange de nos soleils
Sur les raisins de notre sang.

Espère ces arbres en corps de femme
Portant leur ventre d’or
A la source des montagnes .

Espera,
Au nom de tous !
Espère ce qui est pur,
Espère ce qui est juste.
Espère,
en nombre de todos!

Espère le chant de tout un peuple
qui arrache de sa chair les épines des prières
Et qui, debout devant le monde,
Valse les yeux bien ouverts.

Espère la course de tes enfants,
dans nos cris,
Et dans leur rire,
dévalant les ruelles de la ville
et dessinant l’histoire de vingt et sept
cavaliers blancs.

Espère les colères de Pablo
Le pas de Manuel
Les couleurs de Lorca
Le carnaval de Miro
Les nuages de Cernuda.
Sur la féria de la Sierra.

En nombre de todos,
Sous le chêne de Guernica
Espera siempre :
la leyenda del tiempo, el Siglo de Oro !
Espère
Esta nueva tierra !
Espère en ce temps là,
Et jusqu’à l’aube
Tú serás !

Poème associé à l’ensemble poétique symphonique et pictural « L’espoir » donné dans le cadre de l’exposition Rouge, Noir, Jaune et Or – décembre 2012- Lumières de Jade- Bouin ( 85)

AL ALBA - Oct. 2012- Astrid SHRIQUI GARAIN

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS