Poème 'Au Bord de la Mer' de Théophile GAUTIER dans 'España'

Au Bord de la Mer

Théophile GAUTIER
Recueil : "España"

La lune de ses mains distraites
A laissé choir, du haut de l’air,
Son grand éventail à paillettes
Sur le bleu tapis de la mer.

Pour le ravoir elle se penche
Et tend son beau bras argenté ;
Mais l’éventail fuit sa main blanche,
Par le flot qui passe emporté.

Au gouffre amer pour te le rendre,
Lune, j’irais bien me jeter,
Si tu voulais du ciel descendre,
Au ciel si je pouvais monter !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. La licorne arc-en-ciel est partie sur la lune,
    C'est un coin où le ciel n'est jamais nuageux.
    Elle arpente les mers de son pas ombrageux,
    Descend dans un cratère, escalade une dune.

    Parfois, elle s'arrête, et rêve de lagunes,
    D'arbres et de moineaux, et de sommets neigeux,
    Mais ne renonce point à l'exil courageux
    Et commence à bâtir un abri de fortune.

    Sur le ciel toujours noir se détache la Terre,
    Et quel ravissement de capter sa lumière
    Qui tranche avec éclat sur le fond sidéral !

    La licorne, baignée de tendres souvenances,
    Sur le sol de la lune esquisse un pas de danse,
    Illuminant soudain ce monde minéral.

Rédiger un commentaire

Théophile GAUTIER

Portait de Théophile GAUTIER

Pierre Jules Théophile Gautier est un poète, romancier, peintre et critique d’art français, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872 à 61 ans. Né à Tarbes le 30 août 1811, le tout jeune Théophile garde longtemps « le souvenir des montagnes bleues ». Il a trois ans lorsque sa famille... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto