Poème 'Cascadense' de ATOS

Cascadense

ATOS

I

Lorsque les nuages de pierre déversent l’eau courante vers le monde
les brumes quittent la terre et embrassent l’infinité du ciel.

II

De l’Origine, le Monde se construit toujours par lui même.
Se connaître à l’origine de soi même c’est se placer à l’Origine du monde.
Il faut donc de l’Origine revenir en soi pour comprendre le sens
dans lequel il faut repartir du monde pour tout retrouver en soi.

III

La marche du Monde mène à l’infinité du ciel
par l’onde des pierres jetées dans l’eau dormante du chemin.

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS