Poème 'Case d’Armons – Vers le Sud' de Guillaume APOLLINAIRE dans 'Calligrammes'

Case d’Armons – Vers le Sud

Guillaume APOLLINAIRE
Recueil : "Calligrammes"

Zénith
Tous ces regrets
Ces jardins sans limite
Où le crapaud module un tendre cri d’azur
La biche du silence éperdu passe vite
Un rossignol meurtri par l’amour chante sur
Le rosier de ton corps dont j’ai cueilli les roses
Nos coeurs pendent ensemble au même grenadier
Et les Fleurs de grenade en nos regards écloses
En tombant tour à tour ont jonché le sentier

Poème préféré des membres

JuCharline83 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS