Poème 'C’est l’hiver, le ciel semble un toit' de Anna de NOAILLES dans 'Poème de l'amour'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Anna de NOAILLES > C’est l’hiver, le ciel semble un toit

C’est l’hiver, le ciel semble un toit

Anna de NOAILLES
Recueil : "Poème de l'amour"

C’est l’hiver, le ciel semble un toit
D’ardoise froide et nébuleuse,
Je suis moins triste et moins heureuse.
Je ne suis plus ivre de toi!

Je me sens restreinte et savante,
Sans rêve, mais comprenant tout.
Ta gentillesse décevante
Me frappe, mais à faibles coups.

Je sais ma force et je raisonne,
Il me semble que mon amour
Apporte un radieux secours
À ta belle et triste personne.

— Mais lorsque renaîtra l’été
Avec ses souffles bleus et lisses,
Quand la nature agitatrice
Exigera la volupté,

Ou le bonheur plus grand encore
De dépasser ce brusque émoi,
— Quand les jours chauds, brillants, sonores
Prendront ton parti contre moi,

Que ferai-je de mon courage
À goûter cette heureuse mort
Qu’au chaud velours de ton visage
J’aborde, je bois et je mords?…

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. L'archange de l'automne a vu son temps s'éteindre ;
    Il passe la consigne à l'hiver nouveau-né.
    L'humain va de l'avant. Ce primate obstiné
    Se risque encore un peu à souffrir sans se plaindre.

    Ayant perdu le cap, sa voile n'est pas moindre,
    Et ses calculs, pour être aux trois quarts erronés,
    Ne sont pas moins savants. Le soir, il est vanné,
    Titubant d'une allure impossible à dépeindre,

    Mais il parle toujours avec grande assurance,
    Car il sait qu'il sera jugé sur sa vaillance,
    Qu'importe si c'est par un tribunal pervers.

    Au-dessus de la mer planent des oiseaux tristes
    Et le vieux capitaine en son chemin persiste,
    Puisqu'une fois de plus, on entre dans l'hiver.

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS