Poème 'L’amour, vorace et triste, en son humble folie' de Anna de NOAILLES dans 'Poème de l'amour'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Anna de NOAILLES > L’amour, vorace et triste, en son humble folie

L’amour, vorace et triste, en son humble folie

Anna de NOAILLES
Recueil : "Poème de l'amour"

L’amour, vorace et triste, en son humble folie,
Exige le serment qui rapproche et qui lie

La mort avec la volupté;

Une voix dit « toujours » et l’autre répond « oui »,
Car l’éphémère ardeur veut un luxe inouï

D’avenir et d’éternité…

Poème préféré des membres

julien06 a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Ambicalice
    ------------

    Voici l’ambicalice, un ingénieux système :
    Si l’on y prend du vin, on n’en verse qu’un doigt,
    Ce qui déjà pourrait inspirer des poèmes,
    Quand ce sont de grands crus, comme en boivent les rois.

    Ces vins sont excellents pour les hommes de foi,
    Ce poète lui trouve un goût de chrysanthème ;
    Le fils du charpentier, avant qu’il fût en croix.
    En a bien profité, les disciples de même !

    Cela réconcilie les démons et les saints ;
    Les premiers, bien souvent, oublient leurs noirs desseins,
    Les seconds font par là mûrir leur fantaisie.

    Compère ambicalice, à toi cette oraison,
    Tu as mis du soleil dans mon humble maison,
    Ce modeste logis meublé de poésie.

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS