Poème 'Cors de chasse' de Guillaume APOLLINAIRE dans 'Alcools'

Cors de chasse

Guillaume APOLLINAIRE
Recueil : "Alcools"

Notre histoire est noble et tragique
Comme le masque d’un tyran
Nul drame hasardeux ou magique
Aucun détail indifférent
Ne rend notre amour pathétique

Et Thomas de Quincey buvant
L’opium poison doux et chaste
À sa pauvre Anne allait rêvant
Passons passons puisque tout passe
Je me retournerai souvent

Les souvenirs sont cors de chasse
Dont meurt le bruit parmi le vent

Poème préféré des membres

baudelaire et ecnaida ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Corbeau pensant
    ------------------

    Un corbeau, débordant de puissance magique,
    Observe la rivière à l'éternel courant,
    Arborant, tout le jour, un air indifférent,
    Un masque qu'on ne sent ni joyeux, ni tragique.

    Jamais, quand vient le soir, on ne le voit buvant
    En taverne, au comptoir ni même dans la salle :
    Mais il goûte un peu d'eau qui coule, transversale,
    Par le travers d'un pré ; il l'absorbe, en rêvant.

    Mais nous, chers compagnons, sommes-nous des corneilles ?
    Partageons-nous plutôt le nectar de la treille !

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto