Poème 'Cure dent' de ATOS

Cure dent

ATOS

Sale temps dans ma chair
Le bête traîne ma défroque
Je me déchire entre ses dents
Les talons de la terre sont si grands !

J’ai du sable sur lèvres,
et du sang en dedans.
J’entends la route qui digère.
J’ai l’oreille qui frappe son tympan.

Sale temps pour ma chair
La bête a son tempérament.
A tout venant
Elle broie l’incandescence du moment
Elle grogne contre le dernier prévenant.
A la pupille de son vide
la bête rejette un parfum différent.
La bête est puissante
Elle mène la chasse
Elle tire toujours le troupeau blanc
Sale temps a faim de ses enfants
Elle boite, trotte, et nous ment.

Elle répugne à toucher le vivant.

Sale temps dans ma chair
La bête soudain s’arrête
Sa toison halète contre mes flancs.
Elle desserre ses dents.
Les semelles de la terre se gorgent de sang
J’ai les lèvres qui s’effacent
et le front qui se dément
Les ronces du ciel percent mon ventre.
Son fiel ourle mes veines
Son drap glisse de ma peau
J’expire du dedans,

Je n’ai plus rien de vivant.

Entre ses pattes
La bête remporte le cadavre !
C’était donc une question de temps.

Sur la terre, plus rien de ma chair,
à part peut être… entre mes dents.

Extrait du recueil « Ynys Avallach »,
Les éditions du Littéraire – La bibliothèque de Babel
juin 2014 – ISBN-13 : 978-2919318223

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS