Poème 'Cygne – II' de ATOS

Cygne – II

ATOS

En voguant sur le pavé des heures
De son éternel amour et sans demeure
Un fleuve nomade replie la carte de son cœur.
L’atout de la nuit viendra se poser sur l’impasse du jour.
C’est un signe,
Cygne qu’à la plume adresse toujours à une fleur
le plus beau présage de l’oiseau fou.

Poème préféré des membres

VVAL a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS