Poème 'Dans les bois' de Gérard de NERVAL dans 'Odelettes'

Dans les bois

Gérard de NERVAL
Recueil : "Odelettes"

Au printemps l’oiseau naît et chante :
N’avez-vous pas ouï sa voix ?…
Elle est pure, simple et touchante,
La voix de l’oiseau – dans les bois !

L’été, l’oiseau cherche l’oiselle ;
Il aime – et n’aime qu’une fois !
Qu’il est doux, paisible et fidèle,
Le nid de l’oiseau – dans les bois !

Puis quand vient l’automne brumeuse,
il se tait… avant les temps froids.
Hélas ! qu’elle doit être heureuse
La mort de l’oiseau – dans les bois !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Chanson souterraine
    ------------------------

    En inframonde un démon chante ;
    Assez nostalgique est sa voix,
    Car ce démon n'est pas de bois
    Et de vieux Cupidons le hantent.

    Le démon rêve aux hirondelles,
    À ces anges porteurs de foi
    Qui du printemps suivent la loi,
    Autant que les portent leurs ailes.

    Pourtant, cet inframonde étrange,
    A des dragons pour seuls volants,
    Qui viennent, silencieux et lents,
    Ouïr le démon à la voix d'ange.

Rédiger un commentaire

Gérard de NERVAL

Portait de Gérard de NERVAL

Gérard de Nerval, pseudonyme de Gérard Labrunie, né à Paris le 22 mai 1808 et mort à Paris le 26 janvier 1855, était un poète français. Il passe son enfance dans le Valois, dont les paysages furent source d’inspiration. A Paris, il mène une vie de bohème, fréquente le ‘Cénacle’ de Victor Hugo puis publie une... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto