Poème 'Faim' de PhulanKile

Faim

PhulanKile

Est-ce tirer son épingle du jeu
ou bien solidifier d’autres enjeux
que compter pour vivre sans être miséreux
que compter pour ne pas être celui qui a un creux.

Est-ce perdre de sa superbe
que nous ne nous faisions pas herbe
(folle), ne poussant que cris d’éphèbes
éphémères et stupides, qui, cruels, cèdent.

Ces millions de cerveaux
ces millions de cervelles
échouent dans le caniveau
de nos vies sans pareil.

Et les berges crient
la disparition et l’ennui
de Soi, en l’autre emporté
qui aurait dû m’aider,
que j’aurais pu reposer
au lieu de nous harmoniser
au lieu d’ensemble crier.

8 messidor 213

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS