Poème 'Flabella' de ATOS

Flabella

ATOS

C’est dans un jardin,
Septembre,
que tu m’as portée.
Les oies ont applaudi un ciel
que la lumière venait de traverser.
Il me semblait ici nous voir
Septembre comme jamais.
J’avais juste devant moi
tout ce qui m’attendait.
J’étais le chêne et le cyprès
je tutoyais l’ange et le pré.
Et c’est dans mes mains,
Septembre
que tu me contenais.

Poème préféré des membres

Loic a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS