Poème 'Fô a dit…' de Paul-Jean TOULET dans 'Contrerimes'

Fô a dit…

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Contrerimes"

 » Ce tapis que nous tissons comme
 » Le ver dans son linceul
 » Dont on ne voit que l’envers seul
 » C’est le destin de l’homme.

 » Mais peut-être qu’à d’autres yeux,
 » L’autre côté déploie
 » Le rêve, et les fleurs, et la joie
 » D’un dessin merveilleux.  »

Tel Fô, que l’or noir des tisanes
Enivre, ou bien ses vers,
Chante, et s’en va tout de travers
Entre deux courtisanes.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Astre d'indifférence
    ------------------

    Le soleil dort dans les cieux comme
    Un mort en son linceul,
    Brave mort qui s'en va tout seul
    Ainsi que tous les hommes.

    Mais sommes-nous morts à ses yeux,
    Nous tous dont se déploie
    Chaque jour une immense joie,
    Un plaisir merveilleux ?

    Buvons un verre de champagne,
    Chantons ces quelques vers,
    Et que rien n'aille de travers
    Dans nos vertes campagnes.

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto