Poème 'Pour une dame imaginaire' de Paul-Jean TOULET dans 'Contrerimes'

Pour une dame imaginaire

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Contrerimes"

Pour une dame imaginaire
Aux yeux couleur du temps,
J’ai rimé longtemps, bien longtemps :
J’en étais poitrinaire.

Quand vint un jour où, tout à coup,
Nous rimâmes ensemble.
Rien que d’y penser, il me semble
Que j’ai la corde au cou.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le grenouilles longtemps réclament
    Que Dieu leur attribue un roi...
    *
    Si le premier, manquant de flamme,
    N'était qu'un pauvre bout de bois,
    *
    Le suivant est une cigogne
    Qui grenouilles mange à loisir,
    *
    Et de leur malheur, sans vergogne,
    Tire son quotidien plaisir.

Rédiger un commentaire

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto