Poème 'Industrieux fils de Dédale' de Paul-Jean TOULET dans 'Dixains'

Industrieux fils de Dédale

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Dixains"

Industrieux fils de Dédale
Qui ressuscitez dans Paris -
Pourquoi, j’y entrave que dale -
Tant de singes en vain péris ;
Et de quoi sert que Dieu les tue
Si vous nous fichez leur statue ?
Il faut vivre, se faire un nom.
- Eh ! Qui de savoir s’évertue,
Par la racine ou non,
Comment vous mangez la laitue.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto