Poème 'Hèle-toi lecteur' de PhulanKile

Hèle-toi lecteur

PhulanKile

Je me crois poète plus que tout
mais qui me considère tel
puisque ma poésie à la toux
comme si l’aphonie avait touchée Cybèle
de son puissant courroux.

En fait, je dois être moi
et c’est tout,
comme ces poètes en mon émoi
suscitent un flou.

Aimez-moi, bordel
je suis un fou
qui pour se voir tel,
dévaste la langue de ses goûts.

Vous me chercherez
car comme la dulcinée
je me garde d’être éditer
de son vivant, c’est se suicider.

Alors vivez et appréciez
vous qui me connaissez,
me côtoyez car
à force de pinard
je meure éméché
de ne vous voir crier
à votre allure.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS