Poème 'Ite' de ATOS

Ite

ATOS

Au coin de la 8eme
Au genou de l’ enseigne
L’enfant prend le quart

Tram que rail
un bruit se grille
la dalle que paille

La ville s’ébranle à saute mitraille

Les mots tombent des poches de djin
Ils rippent,
l’enfant frotte,
ils s’écaillent

à coup de trottoir,
à midi moins son quart
l’enfant mur
la lumière pale

il passe
et prend vitrail.

lecture sur photographie de Saul Leiter « Ite, » 1955 .

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS