Poème 'J’ai beau trouver bien sympathique' de Paul-Jean TOULET dans 'Contrerimes'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Paul-Jean TOULET > J’ai beau trouver bien sympathique

J’ai beau trouver bien sympathique

Paul-Jean TOULET
Recueil : "Contrerimes"

J’ai beau trouver bien sympathique
Feu Loufoquadio,
Ses Japs en sucre candiot,
Son Bouddha de boutique ;

Faime mieux le subtil schéma,
Sur l’hiver d’un ciel morne,
De ton aérien bicorne,
Noble Foujiyama,

Et tes cèdres noirs, et la source
Du temple délaissé,
Qui pleurait comme un coeur blessé,
Qui pleurait sans ressource.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Licorne à bicorne
    ---------------------

    La licorne d’argent, comme elle est sympathique !
    Et puis son chapelier, ce n’est pas un idiot,
    Il fit un couvre-chef d’un joli matériau,
    Je ferais bien un tour dans sa vieille boutique.

    Observez cet objet, que maint seigneur aima :
    Ce bel équipement, cette coiffure qu’orne
    Une ronde cocarde : on l’appelle un bicorne,
    Un polytechnicien en traça le schéma.

    On peut y ranger l’or, comme dans une bourse ;
    Ou des mouchoirs de poche, ou des marrons glacés,
    Y porter un amour comme un oiseau blessé,
    Ou le plan de Paris, ou la liste des courses.

Rédiger un commentaire

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto