Poème 'J’voudrais encore!' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > J’voudrais encore!

J’voudrais encore!

ATOS

Je n’ai plus de colère dans les veines.
Plus de haine, plus de flammes
Rien que de d’eau, rien que de l’herbe.
Rien ne surgit, rien ne tempête
Rien ne se cogne, rien ne s’agite.

Je n’ai plus de braises dans les chairs.
Plus d’acide,
Plus aucun souffre
Rien que du vent
Rien que de l’huile
Rien que mon sang
Rien de troublant…
Plus rien de vivant.

Je n’ai que le ciel dans les yeux.
De la pluie plein dans cette rue,
Vide de ce bus vert et ridicule.

Si tu n’es pas,
ça ne compte plus
Si tu t’en vas,
Je ne joue plus.

J’voudrais encore être en colère
Entendre battre mes veines
J’voudrais serrer les poings
J’voudrais à corps et à jamais
J’voudrais choisir d’en crever.
L’ordre et le calme, moi ça m’effraie.
A chaque chose on trouve une place
Moi il me manque toujours une case
C’est le sommeil qui m’assomme.

Ce putain de bus qui n’arrive pas!
J’oublie maintenant d’avoir trop froid.
J’ai les crocs qui pensent à toi.
Le bus passe mais sans toi.
Il me roule droit sur le coeur
Bénit soit-il!
En me toisant sur le bitume,
Il vient de me mettre très en colère.
Ca frappe, ça cogne, et ça déborde
Je suis en guerre et à l’envers.
Dégage pauvre passant!
C’est elle que j’attends!

Si tu n’es pas,
ça ne compte plus
Si tu t’en vas,
Je ne joue plus.

Mon souffle a mis le feu au plancher
Ton essence est dans mes veines
Je brûle pour que tu me vois
Je fais… n’importe quoi!

Et te voilà au coin d’la rue!
Paris avait les galoches dans la flotte,
Alors une rame t’as fait du pied,
Pas si folle ni trop sotte!

La rue ? On lui met la main au cul!
Tes yeux ne manquent jamais de ciel!
Oublie le bus,
Il ne pleut plus.
Donne moi ta langue,
Puisque le chat n’en veut pas.
On ne comptera pas jusqu’à trois.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS