Poème 'L’amant malheureux ou Vie VII' de PhulanKile

Accueil > Les membres > Page de poésie de PhulanKile > L’amant malheureux ou Vie VII

L’amant malheureux ou Vie VII

PhulanKile

Sur ce chagrin il ne reste qu’une ombre
Obole misérable d’un Crésus bienheureux
Mousse écumeuse de l’onde
Cachant le passé d’un être impur et peureux.

Sur mon chagrin il ne reste qu’une ombre
Tableau enchanteur, ensoleillé et heureux
Que couvre l’épais nuage de la conscience d’être pleutre.
Un voile et la vie n’est plus Blonde
Depuis le nid de l’oiseau bienheureux
Heures fécondes et doux aspects des jours
Adolescence étriquée par l’inexpérience des rondes
Mêlant les jeunes amants dans l’intimité de leurs amours
Nuits bénies par d’irrationnels spasmes
Qui réunissent les diurnes et nocturnes heures
En une seule et même chaleur
Brûlant dans l’unique flamme
La réalisation du cynique fantasme.
Quel malheur !

Jours rationnels illusoires
Quotidien honni par l’avancée de l’heure
Où le temps avance sans histoire,
Ni fierté, ni splendeur.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS