Poème 'La création d’Eve' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > La création d’Eve

La création d’Eve

ATOS

À Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni dit Michel-Ange.
«Je vis de me mourir» – Poème

Ce n’est pas parce qu’on dessine des anges
qu’on a rencontré dieu.
L’artiste le sait. Depuis toujours.
Le public voudrait le croit. Trop souvent.
L’art est une tentative, un essai.
L’artiste le sait. Chaque jour.
Le public l’oublie. Trop vite.

Et c’est parce qu’on a jamais rencontré d’ange
qu’on ne peut pas dessiner dieu.
L’artiste le tait.
Le public l’écoute.
Nous ne sommes ni muets ni sourds.
Nous sommes,
absents, c’est tout.

Il y a des choses que j’aimais
Et bien d’autres que j’espère.
Ce n’est pas un écart, c’est un espace.
Un espace auquel je dessine
les graciles fossettes de dieu
aux culs gracieux des anges.

La création du soleil, de la lune et des plantes - Michel-Ange - 1511 - Chapelle Sixtine, Vatican, Italie

La création du soleil, de la lune et des plantes - Michel-Ange - 1511 - Chapelle Sixtine, Vatican, Italie

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS