Poème 'La jeunesse, Du Val, jadis me fit écrire' de Joachim DU BELLAY dans 'Les Regrets'

Accueil > Les poètes > Poèmes et biographie de Joachim DU BELLAY > La jeunesse, Du Val, jadis me fit écrire

La jeunesse, Du Val, jadis me fit écrire

Joachim DU BELLAY
Recueil : "Les Regrets"

La jeunesse, Du Val, jadis me fit écrire
De cet aveugle archer qui nous aveugle ainsi :
Puis, fâché de l’Amour, et de sa mère aussi,
Les louanges des rois j’accordai sur ma lyre.

Ores je ne veux plus tels arguments élire,
Ains je veux, comme toi, point d’un plus haut souci,
Chanter de ce grand roi, dont le grave sourcil
Fait trembler le céleste et l’infernal empire.

Je veux chanter de Dieu. Mais pour bien le chanter,
Il faut d’un avant-jeu ses louanges tenter,
Louant, non la beauté de cette masse ronde,

Mais cette fleur, qui tient encore un plus beau lieu :
Car comme elle est, Du Val, moins parfaite que Dieu,
Aussi l’est-elle plus que le reste du monde.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Le jardin et la croix, la plume et l'encrier
    La salle et le comptoir, les grands auteurs de France:
    De ces quatre propos mon vers tire substance,
    Dans ces quatre sections, mes sonnets sont triés.
    *
    Le jardin est celui qui vit Adam prier,
    La plume au fil des jours me conduit en errance,
    La salle est au conteur dans son exubérance,
    Les auteurs vont cherchant les mots appropriés.
    *
    Tu dis que j'ai produit quelques vers déchirants
    Que l'on doit regrouper en un lieu différent,
    D'amour que refroidit le regard de Saturne ;
    *
    Il est vrai que jadis ma plume a pu nourrir
    Cette étrange passion qui naquit pour mourir :
    Sur ce thème, aujourd'hui, je deviens taciturne.

Rédiger un commentaire

Joachim DU BELLAY

Portait de Joachim DU BELLAY

Joachim du Bellay est un poète français né vers 1522 à Liré en Anjou, et mort le 1er janvier 1560 à Paris. Sa rencontre avec Pierre de Ronsard fut à l’origine de la formation de la « Pléiade », groupe de poètes auquel Du Bellay donna son manifeste, « la Défense et illustration de la langue... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto