Poème 'La maison des oiseaux' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > La maison des oiseaux

La maison des oiseaux

ATOS

Protège les arbres.
Non pas parce qu’ils sont beaux.
Non pas pour ces siècles qui les ont menés si haut.

Protège tous les arbres,
Parce qu’ils abritent les oiseaux.

Sans branche.
Pas de nid.
Sans nid.
Pas d’oiseau.
Sans oiseau.
Plus de chant.

Si tu protèges le chêne
N’oublie pas de prendre soin de l’ormeau.

Retiens le nom de tous les arbres,
Car si tu n’en retiens qu’un seul,
tu choisiras le bois de ton cercueil.
Si tu les aimes ensemble,
Tu verras naître une forêt d’arbres nouveaux.

Les oiseaux vont d’arbre en arbre,
Peu leur importe la longueur du rameau.
Il chantent par delà les arbres
Pour faire entendre ce qui est,
Dans le plus beau.

Protège les arbres.

Certains se disent sauvages,
D’autres résistent aux orages,
Certains accueillent les palabres,
D’autres, du mauvais temps, feront une pluie d’or.

Ils sont le rendez-vous de tous les oiseaux.
Ils les connaissent parfois volages,
Mais les savent toujours précieux.

Protège tous les arbres
C’est le refuge des oiseaux.

Dans ces bois reposent leurs passages,
D’arbre en arbre s’échangent leurs mémoires.

À la lumière des jours,
Les oiseaux dans les arbres
ouvrent le bal du printemps.

Ne blesse pas l’écorce des arbres,
C’est là que chante le cœur des oiseaux.

Écoute,
Il ne se bat que pour faire naître,
Un jour nouveau.

Protège tous les arbres,
Parce qu’ils abritent les oiseaux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS