Poème 'La pomme et l’orage' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > La pomme et l’orage

La pomme et l’orage

ATOS

J’ai partagé la ville en deux.
Coupée en plein milieu.
Entre la vie et le centre.
J’ai tout bien marché jusqu’à
je dis ?….Et qu’ est ce que j’dis ? :
Jeudi… c’est qu’on est pas dimanche,
et qu’y a des hommes sur les branches
et qu’ sur la table y a des miettes de paradis.
Qu’ les gens ont des ampoules au bout de leurs manches
qu’ les mioches s’accrochent aux grilles comme des estampes
dessin d’enfants qui vont au jour tomber de leur nid.
A la rue , j’ai goutté
Sa fumée son cri son jus
J’ai posé les pattes sur le quai,
le cul sous les toits
mes mains sur un banc
et ma tête a fait le point de son côté.
Parait que c’est là qu’ la nuit s’est jetée.
Entre la vie et le centre,
J’avais tout bien marché
La ville, le centre, les deux,
ma vie, sa pomme et l’orage
et des pépins un p’tit peu.
Coupée en plein milieu
j’ai partagé le cœur en deux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS