Poème 'La République sociale est morte depuis longtemps' de PhulanKile

Accueil > Les membres > Page de poésie de PhulanKile > La République sociale est morte depuis longtemps

La République sociale est morte depuis longtemps

PhulanKile

Lorsque on paie un cens pour avoir une identité légale
Lorsque on paie pour avoir des accès gratuits
C’est la fin de ce qu’on appelle la démocratie
C’est le début d’une République censitaire, se voulant idéale.

Pour les entrepreneurs et les bourgeois,
pour les élites et les riches oies
criant partout qu’ils sont démocrates
parce qu’ils laissent des miettes et même leurs rates.

De leurs beaux discours, quoi retenir d’autres
que ces phrases alambiquées qui, à couvert,
osent nous dire ce qu’il est bon de penser. Nos fautes
et nos vices sont dus à la solidarité insufflée par nos pères

La démocratie est morte, la république censitaire existe
par les faits du quotidien qui perd toutes saveurs.
Par la peur, par l’envie, ils gouvernent nos sensations de cœur
qu’ils prévoient à l’échelle électorale en bon capitaliste.

ON ne peut rien faire. Gouvernez-vous alors?
Mais en entrepreneur amoncelant son or
Mais en gouverneur de province, incarcéré dans son fort
ON ne peut rien faire. Laissez-nous vivre alors?

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS