Poème 'L’abricotier' de ATOS

L’abricotier

ATOS

C’est une plaine de sons
qui dort dans l’hiver de sa chair
une craquelure de bois
sur des pendants de givre
Un tintement d’encoches lointaines
juste le signe absent de leurs toits
C’est une fosse, une route macabre,
un désastre désert, l’efface d’un nom.

C’est le noyau d’un fruit que le pas d’un cyclone
a enfoui sous la terre.

C’est le silence qui enfante la nuit.

C’est le printemps encore,
qui se souvient et qui revient
C’est la pluie comme le visage des rivières
C’est un arbre qui pousse au pied d’une pierre.
C’est un fruit, Arménie.

24.04.2015

Poème préféré des membres

Loic et Loic ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS