Poème 'L’ambroisie de tes lèvres' de anne556

Accueil > Les membres > Page de poésie de anne556 > L’ambroisie de tes lèvres

L’ambroisie de tes lèvres

anne556

Te rappelles-tu le premier baiser que je cueillis
ce matin-là sur l’ambroisie de tes lèvres,
nous avions dix-sept ans et les pétales de nos chairs
s’ouvraient aux flambeaux de l’Amour,

des papillons voltigeaient autour de nous
dans la prée inondée de soleil,
les herbes crissaient
sous nos corps emmêlés à l’esquif des blés

et couchés sur le radeau de l’été,
des merles babillaient non loin de nous, joyeux,
perchés dans un pommier, ignorants nos soupirs
et les mélopées de nos voluptés.

Nos robes gisaient, inutiles,
parmi l’accord mystique des herbes,
nos seins et nos jambes s’entrelacèrent
des heures durant,

à la fin de notre duel d’Eros,
je t’adoubai
de ma tendresse
par-dessus le dais des nuées.

Nous partageons depuis ces moments féériques
l’immortalité des jours
et
les flocons des âges.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Poésie fantastique

  2. D'une pure beauté, vraiment...

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS