Poème 'Lamplighter' de ATOS

Lamplighter

ATOS

Il y a des pas sous la neige.
Et du sable sur les verres.

La vague te rippe le visage.
Un son remonte sa chanson.

Et puis il y a des fards,
des routes et des lignes
des transfuges de bazar
il y a des alumines de néons
des pépites en rizières de chiffons
des mannequins atonals
unisexe habillés par vandales
mono rêve en sautoir,
persédortoir en présentoir.

La chaîne se tire au bout de ton regard.

Il y a des pas dans un tunnel de gare
Un son qui drague ta raison
il y a des crabes sur les plages
Un phare largue son langage
Phénomène en bic-cristal

Et puis il y a des rades,
de la sciure et des barres,
des cahutes de hasard
il y a des gyrophares à la gueule de traînard
des gueules de ruines prises dans le béton
des matriculeurs d’histoire
des bancardeurs de désespoir
sans rien en reproche
avec leur petite gloire
bien cousue sur leur bonsoir

Il y a gomme sourire dans le miroir
happy comme belle gueule
Mille Beat per minute
qui te courent contre boulevard

Plus rien dans la neige
du sable plein les poches
et ta mémoire en crayon.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS