Poème 'L’Anatolien' de ATOS

L’Anatolien

ATOS

Les mots de tes mains défilent la nuit.
A la perte de l’obscur, c’est un mouvement d’espoir qui ouvre
aux lignes d’un chant.
La puissance d’un rythme qui arrache sa mesure au soupir des absents.
C’est ainsi que le monde respire et toi tu notes la carte du Temps.
Un radeau d’une immense fortune qui vogue et rêve de nos cimes
et qui trace une phrase sur la poitrine du ciel
comme on pose ses lèvres sur le front de l’Enfant.

à Fazil Say, poète du Chant.

Photo Agentur : Fazil Say

Photo Agentur : Fazil Say

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS