Poème 'L’aquatinte' de ATOS

L’aquatinte

ATOS

Un pont glissé
à la paupière du soir,
dans un miroir j’accoste ton prénom.
Un ciel te fait cygne.
Dans mon regard,
il se met à flotter à l’envie de la saison.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS