Poème 'L’automne abandonné' de Jacques PREVEL dans 'Poèmes mortels'

L’automne abandonné

Jacques PREVEL
Recueil : "Poèmes mortels"

L’automne abandonné comme mon visage au mal
Glacial bonheur
Blocs et rides de pierre où sont tombées les feuilles
Ma présence et ton retour sans nous connaître
Et ce grand tourbillon de nos vies qui résonnent
Les feuilles où nos pas sont mêlés
La peur qui me retient de te prendre les mains
Et cette joie étrange qui me détruit:
Miracle de souffrir et de laisser ma vie se perdre
En prononçant des mots dépouillés comme les
arbres
Et je voudrais te dire pourquoi je suis venu
Pourquoi mon visage est masqué
Et pourquoi je semble un autre homme.

Poème préféré des membres

guillaumePrevel a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2019 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS