Poème 'Le corps en deux' de ATOS

Le corps en deux

ATOS

Un reflet et sa lumière
qui par soleil dorment au creux de mes yeux.
Un coeur est en aile
vers un jardin doux et heureux
là où mille et une roses
reposent sur un tapis d’Eden
Quatre soupirs de soie
entre pétales et mille syllabes
comme lèvres aux fontaines
Le corps en deux ouvre les cieux
Que ce parfum surgisse,
qu’il danse et s’élance
comme signe à chaque branche
de la première lettre de l’oiseau
Garde reflet,
Je parle lumière,
touche et berce tous les soleils
au court gracile de tes cheveux.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS