Poème 'Le germe' de ATOS

Le germe

ATOS

Des colonnes en falaise se sont drapées de suie.
La corbeille du dôme cette nuit s’est remplie.
Le jour au pupitre de son rêve a froncé
de rosaces de lettres les velours anciens du soleil.
Patience et silence tenaient devant leur maître
une plaine- coupe d’ors et de merveilles.
Faïences fidèles, ses éclats ont traversé la lande
pour se glisser dans l’ombre au grand mystère des ténèbres.
Ainsi le maître fera-t-il don de la nuit
pour que le jour porte l’amour de son maître.
La terre trouve toujours un domaine là où le germe quitte la graine.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS