Poème 'Le jardin d’Yitzhak' de ATOS

Accueil > Les membres > Page de poésie de ATOS > Le jardin d’Yitzhak

Le jardin d’Yitzhak

ATOS

Dans les allées, les rouvres s’égrènent.
Sous leurs jupes ourlées de pourpre
la terre embryonne son sommeil.

Ici, l’automne couve la terre.

Une corbeille d’ocre est à demeure.
Sur sa maille d’osier des auvents de toile se déplient.
De leur pin, les côtières en bordure guident le mur .
A l’étoffe sauvage , des sentinelles guettent l’hivernage.
Près d’un banc moussu de cuivre et de fer blanc
des bruyères en vermeil font bruire un chapelet d’or.

La terre se livre à sa promesse.
L’automne veille en son jardin.

A travers quelques lignes de brique
L’horizon dessine une carriole de lin.

Déjà le temps revient,
Et j’écoute tout son parfum.

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2021 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS