Poème 'Le Nuage' de Théophile GAUTIER dans 'La Comédie de la Mort'

Le Nuage

Théophile GAUTIER
Recueil : "La Comédie de la Mort"

Dans son jardin la sultane se baigne,
Elle a quitté son dernier vêtement ;
Et délivrés des morsures du peigne,
Ses grands cheveux baisent son dos charmant.

Par son vitrail le sultan la regarde,
Et caressant sa barbe avec sa main,
Il dit : « L’eunuque en sa tour fait la garde,
Et nul, hors moi, ne la voit dans son bain.

« — Moi, je la vois, lui répond, chose étrange !
Sur l’arc du ciel un nuage accoudé ;
Je vois son sein vermeil comme l’orange
Et son beau corps de perles inondé. »

Ahmed devint blême comme la lune,
Prit son kandjar au manche ciselé,
Et poignarda sa favorite brune…
Quant au nuage, il s’était envolé !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. Dans son jardin, quand se baigna Suzanne,
    Sont apparus deux vieillards tentateurs.
    Lui parlant comme à une courtisane,
    Ils ont tenté d'obtenir ses faveurs.

    Elle a dit non au geste qui profane
    Sans rémission l'oeuvre du Créateur ;
    Et, poussés par le démon qui ricane,
    Les deux vieillards se font accusateurs.

    Et la voici conduite par la foule ;
    Et peu s'en faut que son sang ne s'écoule
    Sur le parvis du lieu sacrificiel.

    Mais une voix s'élève alors, puissante,
    Qui fermement la déclare innocente :
    Et le démon se soumet à Daniel.

Rédiger un commentaire

Théophile GAUTIER

Portait de Théophile GAUTIER

Pierre Jules Théophile Gautier est un poète, romancier, peintre et critique d’art français, né à Tarbes le 30 août 1811 et mort à Neuilly-sur-Seine le 23 octobre 1872 à 61 ans. Né à Tarbes le 30 août 1811, le tout jeune Théophile garde longtemps « le souvenir des montagnes bleues ». Il a trois ans lorsque sa famille... [Lire la suite]

© 2017 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto