Poème 'À Mme Joseph Cauchon' de Louis-Honoré FRÉCHETTE dans 'Les Oiseaux de neige'

À Mme Joseph Cauchon

Louis-Honoré FRÉCHETTE
Recueil : "Les Oiseaux de neige"

Madame, vous aimez l’artiste de génie,
Ce sculpteur inspiré dont le ciseau savant
Sut si bien reproduire, en ce marbre vivant,
De vos traits fins et doux la suave harmonie.

Vous l’avez dit : plus tard, quelqu’un viendra souvent,
Pour consoler un peu son âme endolorie,
Relire, ému, devant cette image chérie,
De votre souvenir le poème émouvant. ―

Oui, c’est vrai ; mais lors même où, fruit tombé de l’arbre,
Votre fils n’aurait pas ce beau buste de marbre
Pour lui parler de vous et de ses premiers jours,

Il saurait retrouver dans les cœurs, chose rare,
Mieux que vos traits charmants dans ce bloc de carrare,
Votre douce mémoire empreinte pour toujours !

(1872)

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2020 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS