Poème 'Le petit endroit' de Alfred de MUSSET

Le petit endroit

Alfred de MUSSET

Vous qui venez ici
dans une humble posture

De vos flancs alourdis
décharger le fardeau

Veuillez quand vous aurez
Soulagé la nature

Et déposé dans l’urne
un modeste cadeau

Epancher dans l’amphore
un courant d’onde pure

Et sur l’autel fumant
placer pour chapiteau

Le couvercle arrondi
dont l’auguste jointure

Aux parfums indiscrets
doit servir de tombeau

Poème préféré des membres

dutaillyphilippe a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

  1. EN QUELLE ANNEE ?

  2. En quelle année a été écrit "Le petit endroit" , impossible de trouver . Merci

  3. Un canular peut-être ?

  4. En quelle année est écrit le poème s'il vous plait

  5. ça parle de quel endroit?

  6. Cabinets
    ----------

    Les cabinets sont bien l’endroit que je préfère.
    Y entrer le matin soulage, et l’atmosphère
    Fort intime s’empreint du murmure des flots ;
    Les modestes déchets, tombant au fil de l’eau,
    Attestent d’un repas toujours discret et sobre,
    Légumes au printemps et fruits mûrs en octobre.

    On peut y accomplir des séjours rapprochés,
    Sur cet auguste trône, on siège sans péché.

    Un bouquin traîne là sans raison ; mais je pense
    Qu’il peut accompagner une longue séance.

  7. ce poème est bien choisit car il me faut a poème comme ça pour mon français a faire

  8. les cabinets au fond du jardin étaient mal commodes, il y régnait une odeur fade, et de grosses mouches bourdonnaient en voletant lentement , je sentais bien, que c'était moi l'intrus, mais la grosse mouche m'ignorait superbement..Certes elle me laissait tranquille, mais ce n'est pas pour autant que j'allais là pour me réfugier dans les livres, et aucun bouquin ne trainait dans ce lieu. Dans ce réduit une main prévoyante avait déposé des feuilles de papier journal dont je n'ai pas besoin de vous préciser l'utilité.Tout ceci est très rustique et constituait l'ordinaire de beaucoup de maisons à la campagne sans que quiconque songeât à s'en plaindre

Rédiger un commentaire

© 2022 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS