Poème 'Rondeau : A Madame H. F.' de Alfred de MUSSET dans 'Poésies posthumes'

Rondeau : A Madame H. F.

Alfred de MUSSET
Recueil : "Poésies posthumes"

Il est aisé de plaire à qui veut plaire.
D’un ignorant un bavard écouté,
D’un journaliste un rimailleur vanté,
Sans nulle peine y trouvent leur affaire.
Louer un sot, c’est pure charité.

Une Araminte à demi centenaire
Dans son miroir voit un portrait flatté.
De nos bas bleus si l’éloge est à faire,
Il est aisé.

Mais, s’il faut peindre avec sincérité
L’air simple et bon, la grâce involontaire,
L’esprit facile et la raison sévère,
D’un double charme entourant la beauté, -
D’un tel portrait, certe, on ne dira guère :
Il est aisé !

Poème préféré des membres

Aucun membre n'a ajouté ce poème parmi ses favoris.

Commentaires

Aucun commentaire

Rédiger un commentaire

© 2018 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS