Poème 'Adieu !' de Alfred de MUSSET dans 'Premières poésies'

Adieu !

Alfred de MUSSET
Recueil : "Premières poésies"

Adieu ! je crois qu’en cette vie
Je ne te reverrai jamais.
Dieu passe, il t’appelle et m’oublie ;
En te perdant je sens que je t’aimais.

Pas de pleurs, pas de plainte vaine.
Je sais respecter l’avenir.
Vienne la voile qui t’emmène,
En souriant je la verrai partir.

Tu t’en vas pleine d’espérance,
Avec orgueil tu reviendras ;
Mais ceux qui vont souffrir de ton absence,
Tu ne les reconnaîtras pas.

Adieu ! tu vas faire un beau rêve
Et t’enivrer d’un plaisir dangereux ;
Sur ton chemin l’étoile qui se lève
Longtemps encor éblouira tes yeux.

Un jour tu sentiras peut-être
Le prix d’un coeur qui nous comprend,
Le bien qu’on trouve à le connaître,
Et ce qu’on souffre en le perdant.

Poème préféré des membres

angi, leodagdag et pablonaudet ont ajouté ce poème parmi leurs favoris.

Commentaires

  1. Aux quatre vents de la vie
    S'en sont allés pour jamais
    Des êtres que l'on aimait
    Et que jamais on n'oublie.

    Un jour, au coin d'une rue,
    Par surprise on les revoit ;
    D'abord on reste sans voix,
    On est plein de retenue,

    On marque un temps de silence
    Pour renouer l'entretien,
    Puis c'est un flot qui revient
    De joyeuses souvenances !

Rédiger un commentaire

Alfred de MUSSET

Portait de Alfred de MUSSET

Alfred de Musset (né à Paris le 11 décembre 1810 et mort également à Paris le 2 mai 1857) est un poète et un dramaturge français de la période romantique. Lycéen brillant, Alfred de Musset abandonne vite ses études supérieures pour se consacrer à littérature à partir de 1828-1829. Dès l’âge de 17 ans, il fréquente... [Lire la suite]

© 2016 Un Jour Un Poème - Tous droits réservés
UnJourUnPoeme sur Facebook UnJourUnPoeme sur Twitter RSS
Nos partenaires : Le Mot pour la frime | Poetiz | Permis moto